Rebecca

Séance du
  • Réalisation: Alfred Hitchcock
  • US 1940
  • 126 minutes
06 Rebecca b Fermer

Rebecca

Le richissime veuf Maxim de Winter croise le chemin d'une jeune fille de compagnie qu'il ne tarde pas à séduire. Bientôt, ils se marient et retournent habiter dans le manoir de Manderley, demeure familiale au sud de l'Angleterre. Très rapidement, dans cet endroit lugubre et froid, la nouvelle Mme. de Winter se confronte aux domestiques qui ne semblent guère l'apprécier. Surtout, c'est Mme. Danvers, la gouvernante, qui est la plus vindicative. Car depuis toujours, elle servait Rebecca, l'ex-femme de M. de Winter décédée un an plus tôt dans un accident. Son souvenir semble hanter le château.

MP

Générique

Réalisation
Alfred Hitchcock
Scénario
Philip MacDonald, Michael Hogan, Robert E. Sherwood, Joan Harrison
Production
David O. Selznick
Photographie
George Barnes
Montage
Hal C. Kern
Musique
Franz Waxman
Interprétation
Joan Fontaine, Laurence Olivier (Maximilian de Winter), Judith Anderson (Mrs. Danvers), George Sanders (Jack Favell)
Origine, année
US 1940
Durée
126 minutes
Distribution
Park Circus UK

Motivation / Citation

Rebecca représente une source d 'intérêt inépuisable pour tout amateur de cinéma pur : il est passionnant de constater les efforts d'un créateur pour mettre son art — et son art seul — au service de ce qu’il a à dire.

Claude Chabrol
Les Cahiers du Cinéma, N°45, mars 1955

Commentaires

Avec Rebecca, l’ “Hitchcock touch”, qui était auparavant simple trait, devient vision du monde. La spontanéité se soumet à un système. C’est le moment critique pour un artiste : il s’agit de ne pas tomber dans le tic, la manie démonstratrice. Mais Hitchcock évitera ces pièges. Dès ici, les deux pôles de son œuvre future -car c’est bien d’une œuvre qu’on peut parler maintenant- apparaissent clairement. L’un est fascination, captation morale, c’est-à-dire dépersonnalisation, schisme ; en termes psychanalytiques : schizophrénie ; en termes philosophiques : amoralisme ; en termes baudelairiens : postulation vers la bas, damnation. L’autre pôle, au contraire : connaissance, ou plus exactement re-connaissance de soi, unité de l’être, acceptation, aveu, communion absolue.

Claude Chabrol, Eric Rohmer
Hitchcock (Editions Universitaires), 1957

Propos du réalisateur

François Truffaut : Je crois que d’avoir à tourner ce film a été très bon pour vous, comme l’aurait été un stimulant. Au départ, Rebecca était une histoire loin de vous, ce n’était pas un thriller, il n’y avait pas de suspens, c’était une histoire psychologique. Vous avez été contraint d’introduire vous-même le suspense dans un pur conflit de personnages, et il me semble que cela vous a permis d’enrichir vos films suivants, de les nourrir de tout ce matériel psychologique qui, dans Rebecca, vous avait été imposé par le roman.

Alfred Hitchcock : Oui, c’est très vrai

Par exemple, les rapports de l’héroïne, au fait comment s’appelle-t-elle ?

On ne la nommait jamais…

…Ses rapports avec la gouvernante, Mme Danvers, c’est quelque chose de nouveau dans votre œuvre et qu’on retrouvera par la suite, pas seulement dans le scénario, mais aussi plastiquement : un visage immobile et un autre visage qui le terrorise, la victime et le bourreau dans la même image…

Justement, voilà une chose que j’ai faite systématiquement dans Rebecca, Mme Danvers ne marchait presque pas, on ne la voyait jamais se déplacer. Par exemple, si elle entrait dans la chambre où était l’héroïne, la fille entendait un bruit et Mme Danvers se trouvait là, toujours là, sans bouger. C’était un moyen de montrer cela du point de vue de l’héroïne : elle ne savait jamais où était Mme Danvers et c’était plus terrifiant ainsi ; voir marcher Mme Danvers l’aurait humanisée.

François Truffaut
Hitchcock/Truffaut (Gallimard), 1983

Prix

1940
National Board of Review, USA: Top 10 Films, Best Acting (Joan Fontaine, George Sanders)
1941
Oscar: Best Picure, Best Cinematography Black and White
2018
Aufnahme in die National Film Registry

Filmographie (Sélection)

1929
Blackmail
1935
The 39 Steps
1940
Rebecca
1943
Shadow of a Doubt
1945
Spellbound
1946
Notorious
1951
Strangers on a Train
1954
Dial M for Murder
1954
Rear Window
1956
The Man Who Knew Too Much
1958
Vertigo
1959
North by Northwest
1960
Psycho
1963
The Birds