Blue My Mind

Séance du
  • Réalisation: Lisa Brühlmann
  • CH 2017
  • 97 minutes
11 Blue my Mind a Fermer

Blue My Mind

Mia, 15 ans, vient de débarquer dans une nouvelle école de la banlieue zurichoise. Comme toutes les filles de son âge, son corps change et elle doit composer avec les bouleversements liés à l’adolescence. Cependant Mia est confrontée à une métamorphose beaucoup plus importante qui remet en question son existence toute entière. Convaincue que ses parents lui cachent sa vraie nature, elle tente de noyer son mal-être dans les drogues et le sexe, mais la nature est plus forte et rien n’arrête son inquiétante transformation.

LG

Générique

Réalisation
Lisa Brühlmann
Scénario
Lisa Brühlmann, Dominik Locher
Production
Filippo Bonacci, Dominik Locher
Photographie
Gabriel Lobos
Montage
Noemi Katharina Preiswerk
Musique
Thomas Kuratli
Interprétation
Luna Wedler (Mia), Zoë Pastelle Holthuizen (Gianna), Regula Grauwiller (Gabriela), Georg Scharegg (Michel), Lou Haltinner (Nelly), Yael Meier (Vivi)
Origine, année
CH 2017
Durée
97 minutes
Distribution
Frenetic Films

Begründung / Zitat

Es wird oft davon gesprochen, dass der Schweizer Film mutiger und frecher werden solle und Blue My Mind bringt genau diesen frischen Wind in die hiesige Kinolandschaft. Für mich einer der besten Filme des Jahres.

Owley Samtert
Maximum Cinema, 28.10.2017 (Carte blanche Laurence Gogniat)

Commentaires

La réalisatrice intègre le fantastique au réalisme de son histoire universelle, avec même quelques incartades à la frontière de l’horreur, faisant de son premier long-métrage un récit kafkaïen autour des angoisses adolescentes, s’offrant au passage quelques positionnements féministes. Alors que les hommes que Mia rencontre se comportent tels des prédateurs, celle-ci finit par s’émanciper de leurs convoitises après s’être longtemps abîmée. (…) Même lorsqu’elle est triste, au point de s’en prendre à sa propre intégrité, Mia ne conserve pas le statut de victime. Et plus sa mutation opère, plus celle-ci cherche à s’adapter aux circonstances, avant d’embrasser sa destinée et de s’accomplir pleinement. S’appuyant sur la très solide prestation de son interprète principale, l’excellente Luna Welder, Lisa Brühlmann pose les premières pierres d’une vision artistique déjà sûre de certaines de ses forces : la saisissante beauté de sa photographie, la fluidité de sa mise en scène et la force de sa narration. Ainsi, Blue My Mind raconte avec panache l’expérience de ces jeunes femmes en proie à des luttes intérieures, à des changements incontrôlables et à des désirs de liberté.

Thomas Périllon
lebleudumiroir.fr, 29.08.2018

Bleu. De l’esprit nébuleux intermédiaire entre l’enfant et la mer. Bleu est la couleur de Mia (…). Dans sa tête, le bruit turbulent de l’eau qui s’écrase contre la plage de galets. Dans sa peau torturée, l’aliénation de la nature où l’inarrêtable et terrifiante transformation corporelle entre en conflit avec le besoin de calme, d’immobilité, de mettre sur pause le souffle parfait. Avec Blue My Mind, Lisa Brühlmann signe un premier long métrage osé sur l’adolescence et sur les métamorphoses du corps et de l’esprit. La réalisatrice suisse crée une œuvre dans laquelle elle mélange réalisme et conte afin de nous embarquer dans un film poignant. L’adolescence, c’est ce temps où les frontières entre fantaisie et identité disparaissent. Mia est prise dans son corps, dans sa tête… (…) Blue My Mind est empreint d’un romantisme sombre et d’une rage bouillante. Trop souvent, on montre l’adolescence comme une période facile. Trop souvent, on montre l’adolescence avec des films stupides. Ici, on la montre avec une certaine poésie brutale, avec l’angoisse que vivent les jeunes à cette période. Certes, il y a de l’insouciante. Mais il y a aussi toute cette incompréhension de soi-même. L’intensité avec laquelle Lisa Brühlmann traduit la solitude et la soif de danger est troublante et merveilleuse. Blue My Mind nous amène quelque part entre peur et désir. Quelque part au plus profond de nous tous ; on peut se reconnaitre en Mia et on peut souffrir avec elle.

François Grondin
lepetitseptieme.ca, 19.07.2018

Prix (Sélection)

2017
Zurich Film Festival: Critic's Choice Award, Best Film in Focus Switzerland, Germany, Austria
2018
Schweizer Filmpreis: Bester Film, beste Darstellerin (Luna Wedler), Bestes Drehbuch
2018
Queen Palm International Film Festival: Gold Award Best Writer

Filmographie (Sélection)

2010
Frühlingserwachen (Kf/cm)
2011
Flügge (Kf/cm)
2013
Hylas und die Nymphen (Kf/cm)
2017
Blue My Mind
2019
Killing Eve (Serie, 2 Episoden)

Kuap

En avant-projection
  • Réalisation: Nils Hedinger
  • CH 2018
  • 7 minutes
au film principal

Kuap

Un têtard rate son évolution pour devenir grenouille et se retrouve tout seul; mais l’étang lui permet de vivre beaucoup d’aventures et, de toute façon, il est certain que le prochain printemps viendra. Une petite histoire sur comment devenir grand.